Interview d’Auteur: Junior Mandoko

Interview d’Auteur: Junior Mandoko

Qui êtes-vous, en quelques lignes?

Je m’appelle Auguy Junior Mandoko – Ma – Bongoy, je suis titulaire d’une maîtrise en droit, d’un baccalauréat de spécialisation approfondie en études internationales, en droit et pensées sociales. En outre, je suis chercheur, essayiste et enseignant au niveau post- secondaire. Mes recherches actuelles portent sur les droits de la personne, le droit international humanitaire, la justice pénale internationale, les droits des femmes et le développement durable.

 

 

A qui s'adresse votre dernier livre "Le droit fondamental d’être à l’abri de la faim en Afrique"? Quel est le message que vous voulez passer aux lecteurs?

Ce livre s’adresse surtout aux décideurs politiques, aux dirigeants locaux et aux populations africaines directement concernées par cette problématique. Il répond à la question de savoir comment éradiquer la faim en Afrique ? Il étale les obstacles qui empêchent les africains d’être à l’ abri de la faim et propose, dans sa deuxième partie, les voies et moyens pour aboutir non seulement à l’auto – suffisance alimentaire, mais aussi à éradiquer définitivement la faim dans ce vaste continent. Il rappelle aux États leurs obligations internationales en matière sécurité alimentaire de leurs populations respectives. Il prône le retour à  la terre comme moyen indispensable pour garantir le bien- être des populations africaines.

Décrivez Generis Publishing en quelques mots.

Generis Publishing est une maison d’Édition qui stimule la recherche dans tous les domaines de la vie humaine. En publiant les travaux de recherches, Generis Publishing contribue énormément au changement social tant souhaité dans le monde, surtout en cette période de crise sanitaire.  

 

Y a-t-il une citation qui vous a marquée?

Oui, je prendrai ma propre citation à la page 62 de ce livre, je cite : « Pour un continent [l’Afrique] qui regorge des vastes étendues de terres arables, une démographie galopante, et dont la majorité de la population n’est constituée que des jeunes, l’exploitation agricole reste indispensable pour garantir le bien être de toute la population  à court et à long terme.  Pour ce faire, le retour à la terre est la seule issue pour sortir ce continent du bourbier où il se trouve ».

Quel serait votre mot d’encouragement pour un nouvel auteur?

J’encouragerai tous les nouveaux, et surtout les jeunes auteurs, d’essayer. Il y a possibilité de publier. Les idées meurent lorsqu’elles ne sont pas rendues accessibles à tous. De nos jours, on à besoin des penseurs et des visionnaires pour non seulement orienter nos sociétés, mais aussi les  changer. Les écrits s’éternisent alors que  les paroles disparaissent…Commencez toujours quelque part. Soyez déterminez et ayez beaucoup de patience !