Interview d’Auteur: Miruho Cirhuza Romuald

Interview d’Auteur: Miruho Cirhuza Romuald

Qui êtes-vous, en quelques lignes?

Psy MIRUHO CIRHUZA ROMUALD, PhD car Docteur en psychologie clinique et psychopathologie de Bircham International University (Amérique). Originaire de la République Démocratique du Congo (RDC), je suis prêtre, écrivain et chercheur, spécialisé en Neuropsychologie clinique. A part ma formation en philosophie et en théologie, je suis agrégé en pédagogie avec une licence en psychologie clinique de l’Université de Kinshasa en R.D.Congo, d’un master en Droit de migrations de l’Université de Bergamo en Italie, d’un master en techniques de relaxation et gestion des douleurs et des stress. Mes recherches portent sur l’orientation psychospirituelle.

Votre dernier livre est "La vita cristiana nel nostro tempo. Praticare e vivere le virtù. Orientamento psico-spirituale", en français c'est toujours "La vie chrétienne dans notre temps. Pratiquer et vivre les vertus. Orientation psycho-spirituelle.". Quel est le message que vous voulez passer aux lecteurs?

Avec les contradictions que nous rencontrons dans notre monde nous sommes invités à être des éclaireurs et d’avoir foi en un avenir meilleur. Ainsi, tout étant grâce, rien n’est perdu. Nous devons nous imprégner de la réalité que nous vivons, bien l’affronter sans la fuir, témoigner du Christ tout en l’honorant et en mettant en pratique les vertus. Il nous faudra donc bien utiliser les vertus pour arriver à une vie pleine et exemplaire. La vertu, étant une disposition habituelle et ferme à faire le bien, est ainsi l’amour actif du bien, qui nous incite à le pratiquer constamment. L’homme vertueux est celui qui pratique librement le bien. Un bon chrétien doit toujours essayer de faire le bien.

A qui s'adresse cet ouvrage?

A toute personne qui désire mener une vie exemplaire et vertueuse.

Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire des livres?

-Un esprit de révolte. Voir des grands hommes mourir sans laisser une trace m’a révolté et m’a stimulé à commencer à mentionner les idées qui me venaient  dans la tête jusqu’au moment où j’ai décidé de les organiser en les complétant par des recherches dans des bibliothèques pour publier des ouvrages.

-Préparer mon avenir scientifique en mettant à la lumière les ressources personnelles. Et ainsi arriver à me rendre utile à la société. Ce qui me permet de me réaliser dans ce que je suis ainsi que dans ce que je fais. Jésus a dit: “on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux” (Matteo 5,15-16).

Décrivez Generis Publishing en quelques mots.

Après la première expérience de publication faite avec Generis Publishing, je n’ai pas beaucoup de choses à dire pour éviter le fanatisme. Mais, je suis marqué par la générosité et le sérieux dans l’accomplissement des tâches qui le caractérisent. Le prix de mon ouvrage est passable et encourageant pour les publications ultérieures.

Quels sont les bons et les mauvais côtés du métier d'auteur?

Les bons cotés du métier d’auteur :

– L’honneur qu’on en tire;

-Etre connu dans le monde;

-Quand celui-ci a sa propre maison d’édition, alors il fera sa vie comme il se doit;

Les mauvais cotés du métier d’auteur :

-L’effort accompli et le temps passé dans les recherches ne correspondent pas à ce que l’auteur gagne;

-Actuellement, ce sont les maisons d’édition qui se réservent un grand pourcentage quand l’auteur n’a pas de moyens financiers pour prendre en charge ses publications;

-Recevoir les critiques de qui que ce soit.

Quel serait votre mot d’encouragement pour un nouvel auteur?

Courage car à cause de la rose l’épine est arrosée. Que chacun d’entre nous soit toujours cette belle rose en produisant des belles choses même dans nos recherches personnelles.